Rôle de l'environnement sur les plagiocéphalies

 

Conférence d’Alain Gautier, Ostéopathe D. O. :

 

Rôle de l’environnement (couchage) selon les différentes plagiocéphalies

 


Commençons par rappeler que dans le vivant, l’asymétrie est la règle, pas la symétrie.

Le processus de modelage du crâne peut être la conséquence d’un processus unique ou la résultat d’une combinaison de contraintes accumulées. C’est à dire qu’une plagiocéphalie pourra avoir pour cause le seul accouchement, ou provenir de contraintes subies durant la vie fœtale, ou encore provenir d’une processus mixte avec accumulation de ces deux processus. La plupart des déformations acquises durant la vie fœtale ne se modifient plus après la naissance.

La prévention passe donc par la prise en charge chez la femme enceinte, et ce aussi bien au niveau métabolique qu’au niveau mécanique / ostéopathique.

La verticalisation lors de la position assis va par la suite changer la biodynamique vers l’harmonisation. Mais il faut attendre que l’enfant puisse s’asseoir…

 

 

Concernant l’évolution de l’enfant, on distingue 3 phases :

– une phase dite statique : c’est la phase « tupperware », dans laquelle seule la tête présente une mobilité spontanée. A cette phase, le couchage et le portage doivent être optimaux.

– une phase dite dynamique : le support n’est plus limitatif, la musculation permet le gainage et le soutiens du corps et de la tête.

– une phase d’acquisition de la verticalité : assis, 4 pattes… il y a affranchissement du couchage.

 

Avant tout traitement, il convient de définir les risques fonctionnels des schémas de déformation et les corrélations aux éventuels effets secondaires. Puis, au traitement ostéopathique devront s’ajouter des conseils, et notamment autour du couchage ou encore du portage. Couchage et maternage sont des moments importants, en temps comme en intensité.

 

Pour ce qui est du couchage, il faut bien avoir en tête la notion de « bébé-tupperware » : le corps du nourrisson est inerte, soumis à la gravité, il va donc prendre la forme de son couchage, subissant ses propres formes, son propre poids. Sa position dépendra donc de la forme de son support, tout en devant composer avec ses tensions tissulaires. Le modèle de couchage adulte est donc inadapté à la physiologie du nourrisson.

bibed_01

 

En effet, et particulièrement en cas de plagiocéphalie, vouloir caler la tête d’un enfant allongé sur le dos est illusoire, ne serait-ce que parce qu’elle représente 30% de la masse corporelle. C’est la problématique du « chignon » : c’est la plagio ou le torticolis qui dirigera la rotation de la tête, entretenant donc la forme plate à l’endroit de l’appui, et la bosse de l’autre côté. Un calage excessif pour contrer cet effet risque en revanche de dénaturer la position de la tête relativement au dos.

 

bibed_03

 

En terme de couchage, il faut noter que les positions sur le ventre ou sur le côté sont les moins fatigantes pour l’enfant. Il s’endormira  mieux car elles permettent le regroupement passif du corps en position fœtale. En phase de veille, le développement psycho-moteur sera facilité autant sur le côté, car l’enfant disposera de la liberté de mouvement de sa tête et de ses mains, que sur le ventre par la nécessité de soutenir la tête et de l’orienter volontairement. Ces positions ne sont cependant pas recommandées hors surveillance lors du sommeil.

C’est donc au support de s’adapter, autant en préventif qu’en curatif.

 

A noter qu’une plagiocéphalie dite « de couchage » apparait vers la 8ème semaine.

 

 

M. Alain Gautier présente donc le « Bibed« , de sa conception, un matelas pour nourrisson dont les matériaux ont une déformabilité adaptée aux nourrissons, mais dont la forme même peut se moduler pour soutenir une tête plagiocéphalique avec une pression uniforme sur toute sa surface. Il recommande donc ce type de couchage en prévention, mais surtout en complément du suivi ostéopathique et pédiatrique d’un enfant présentant une plagiocéphalie.

 

 

 

 

Un article complet par le conférencier sur le sujet ici

 

 

 

association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *