“ Qu'un homme se lève et des centaines se lèveront derrière lui ”

 

Bertrand Vergely, Philosophe.

“ Qu’un homme se lève et des centaines se lèveront derrière lui ”

(Maître Eckhart)

 

 

Se tenir droit, c’est bon pour le corps, c’est bon pour l’âme, et bon pour l’esprit. Mais notons bien que nous devons d’abord apprendre à nous tenir droit !

Que ce soit bon pour le corps, nous l’avons vu précédemment, c’est bien une condition de l’humanité.

Pour ce qui est de l’âme, ne parle-t-on pas de “ droiture morale ” ? On dit d’un homme digne, fier, qu’il est “ droit dans ses bottes ”. On dit des principes forts, directeurs, qu’ils sont “ la colonne vertébrale ” d’un projet ou d’une société. A l’inverse, lorsqu’on s’est “ mis à plat ventre ”, on s’est “ couché ” devant l’adversité, on a perdu sa dignité. On parle “ d’esprit tordu ”, ou de “principe bancal ” pour illustrer ce qui ne va pas.

Quant à la spiritualité, qui est l’aptitude à distinguer le visible de l’invisible, à lier les concepts avec le réel, elle est ce que nous choisissons de faire de notre vie. Elle englobe donc les règles que l’on se fixe, c’est notre morale, notre ligne de conduite ici-bas, notre colonne vertébrale personnelle. Ainsi est-elle à l’origine de la culture, qui est la création matérielle de nos idées et idéaux. Il n’y a pas de culture sans l’Homme et sa capacité à faire ce lien entre matériel et concept.

 

Aujourd’hui, on entend beaucoup dire que la métaphysique, Dieu ou la spiritualité empêcheraient de penser. Penser métaphysique, c’est sortir du réel, c’est une perte de temps, entend-on. Pourtant…

 

En latin, “ Dieu ” provient de diem, dies, le jour, la lumière (à l’origine des termes “ mardi, jeudi… ”, plutôt quotidien donc). On retrouve cette notion dans la pratique et la philosophie du yoga, qui consiste à être ici et maintenant, présent au monde pour trouver la paix, comprendre l’ordre juste des choses et voir la lumière. Chercher à comprendre le principe (en latin : origine, premier) de toutes choses, c’est chercher son fondement – sa base, son origine profonde – et son axe – sa direction, sa verticale… C’est donc faire l’expérience de la profondeur et de la hauteur, c’est donner du sens aux choses, du sens à la Vie. C’est cela, le voyage initiatique dont notre monde a perdu le sens.

 

Se lever, s’élever, c’est donc se tenir debout, droit. C’est aussi se tenir digne, fier. Et c’est avoir cette verticalité de l’esprit, de ses racines à la lumières.

 

 

 

Lectures :

« Retour à  l’émerveillement »

« Deviens qui tu es »

« Une vie pour se mettre au monde« 

Et beaucoup d’autres !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *