Frédéric Bigaud : EADconcept

 « La course pieds nus présente-t-elle un réel intérêt biomécanique et postural ou n’est-ce qu’une mode ? »

Frédéric Brigaud est ostéopathe D.O., consultant en biomécanique humaine, Concepteur et développeur des principes biomécaniques et posturo-dynamiques d’Empilement Articulaire Dynamique (EADconcept)

DSC08020 Armé d’un grand sac rempli de chaussures minimalistes de toutes sortes qu’il nous a livré en pâture, il nous a proposé de trouver chacun notre taille afin de nous livrer à quelques expériences. Il nous a fait expérimenter tout simplement nos pieds et leurs capacités intrinsèques au rebond et à l’adaptation, en nous demandant de sauter sur place en faisant un minimum de bruit (tout le monde sautait sur les pointes de pied), puis de sauter sur place eDSC08023n retombant sur les talons (nous nous sommes tous regardés en hésitant avant d’essayer). 

Sa proposition est la suivante : nous ne sommes pas si mal conçus, et nos facultés d’adaptation au sol, d’amorti et de rendement musculaire peuvent s’acclimater à des contraintes importantes sans chaussures, y compris dans le sport de haut niveau (trails notamment). Sa formule : « courir responsable » pour prévenir les blessures articulaires, optimiser sa course, corriger et même dynamiser sa posture par la course à pied. En effet, comme nous venions de l’expérimenter brièvement en sautillant sur place, le geste traditionnellement décrit de la course avec une prise d’appui talon produit une onde de choc dans toute la jambe et une crispation musculaire ne respectant pas les chaînes posturales. Au contraire une prise d’appui sur l’avant-pied stabilise la cheville, l’utilisant pleinement comme un système de suspension pour amortir l’onde de choc. L’avant-pied présente en outre une marge de manœuvre bien plus importante que la talo-crurale concernant l’adaptabilité aux dévers ou variations du sol, via un nouvel interligne articulaire (IAT – Interligne Articulaire de Torsion) dont la découpe diffère des interlignes de Chopard et de Lisfranc et qui fait de l’avant-pied une interface neutralisatrice.

Ces perspectives ne vont pas sans conseils de prudence : courir pieds nus est une rééducation, longue et progressive comme tout entrainement. On risque autrement la fracture de fatigue métatarsienne, ou la lésion des gastrocnémiens, par surcharge d’un travail auquel ils ne sont plus habitués. 

Frédéric Brigaud organise des stages et des formations sur le principe de l’Empilement Articulaire Dynamique. 

 

Lire : 

Born to run de Christopher McDougall

La course à pied de Frédéric Brigaud

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *